Tavascan et le Territoire de Pallars

Pourquoi choisir Tavascan, à 3 bonnes heures de route de Barcelone, quand il existe des stations de sports d’hiver plus proches ? Tout simplement pour y trouver de la neige ! Cette année, il n’est en effet pas facile de souffler ma bougie sous un épais manteau blanc. Heureusement bien conseillée, j’opte donc pour la station de Tavascan, située en bordure du parc naturel de l’Alt Pirineu. Le choix s’avère judicieux car déjà à quelques kilomètres de l’hôtel, les premiers flocons font leur apparition. La découverte du site devra attendre le lendemain : la nuit est déjà tombée et le froid freine l’idée d’une visite nocturne.

C’est parti ! Réveillée par la lumière de l’extérieur, je m’habille chaudement et je parcours les 10 km de dénivelés qui me séparent des pistes. Cette fois, je ne peux échapper au montage des fameuses chaînes à neige. Alors voyons, cela n’a pas l’air si compliqué en regardant la notice expliquée sous forme de bande dessinée… Dommage que le kit ne comprenne pas une paire de gants ! Tout au long de la route sinueuse, le paysage est enneigé, et je ne croise aucun véhicule avant de me garer à la station de Tavascan-Pleta del Prat.

Complètement à l’écart de toute cohue, Tavascan-Pleta del Prat dispose de pistes de ski de fond de très bonne qualité. Les pistes viennent d’être fraîchement tracées, et l’itinéraire gravit la montagne jusqu’au  Mirador del Corbiu. C’est tellement agréable d’être au contact de la nature, de découvrir de l’intérieur les paysages de la montagne et de l’hiver. Je respire le bon air dans le silence des forêts enneigées !

Cette escapade hivernale est l’occasion de visiter un peu le Territoire de Pallars. Je traverse des petits villages perdus en altitude comme Lladorre, Boldís Sobirà, Boldís Jussà, Lladrós,… et fais un stop également à une autre station de sports d’hiver proche de Tavascan : Port Ainé, plus axée sur le ski alpin.

Les paysages qui défilent sur l’itinéraire me ramenant à Barcelone méritent plusieurs arrêts. Avant l’entrée d’un des tunnels, une ancienne route recèle un petit trésor : el Congost de collegats. A vous de le trouver et vous ne serez pas déçus ! Le reste du parcours se commente en photos.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *