Begur et ses plages

Il ne fait pas de doute : la Costa Brava regorge de petites merveilles. Cette fois-ci, cap vers Begur et ses plages environnantes !

Sa Riera qui doit son nom au cours d’eau qui se jette dans la mer à cet endroit, me sert de point de chute. De la terrasse de l’hôtel je peux apercevoir au loin, les Îles Medes. Sa Riera a toujours été un village de pêcheurs. Certaines de ses maisons, restées quasiment intactes, témoignent d’un passé toujours vivant. Un coin de plage est d’ailleurs occupé par de petites embarcations de plaisance.

Depuis Sa Riera, l’expédition peut commencer. J’emprunte le côté nord du Cami de Ronda, pour une courte balade jusqu’à la Platja del Racó. Il faut grimper quelques escaliers le long des falaises pour arriver à l’Illa Roja, plage nudiste de renommée internationale. Cette belle plage est caractérisée par un haut rocher rouge qui donne son nom à l’anse.

Roca Negra

Roca Negra

Retour à Sa Riera, histoire de se restaurer un peu avant de repartir vers le sud. Le Cami de Ronda longe la mer vers la réserve naturelle de Ses Negres, mais rejoint la route au bout du chemin pour rejoindre la petite crique d’Aiguafreda. Celle-ci est surtout fréquentée par les plongeurs, car les fonds marins des alentours sont particulièrement riches en faune et en flore.

La prochaine crique, Sa Tuna, est ma préférée. Je contourne les maisons à l’arrière de Sa Tuna pour entrer dans le village de pêcheurs. Ici l’ambiance est plus intime, le village est plein de charme : un grand rocher protège la petite crique et forme ce que Josep Pla appelait, une mer de poche.

Sur la côte sud de Begur, la plage d’Aiguablava offre du sable fin et clair. Je retrouve à nouveau le Cami de Ronda, sous différentes formes : montée et descente d’escaliers, sentier dans les pins, traversée de tunnels, passage entre de petites habitations,…  Le chemin m’amène aux criques bien dissimulées de Fornells : la crique de n’Estasia, Malaret et le Port Esclanyà. Au nord de Fornells, la Platja Fonda, accessible par la descente de marches, est beaucoup plus étendue et se compose de sable épais et sombre.

Il me reste à vous présenter Begur. Construite sur une colline, cette cité dorée enchevêtre ses allées ponctuées de restaurants de fruits de mer et de vieilles tours. Ses nombreuses maisons de style colonial, le tracé et le profil des rues et des ruelles de la vieille ville témoignent d’une histoire longue et intense. Après un bon bain de soleil, il est agréable de flâner et de se rafraîchir dans ses ruelles.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *