Parc Güell : le paradis d’Antoni Gaudí

Envie de profiter de ce magnifique ciel bleu tout en visitant l’une des œuvres de Gaudi ? C’est possible en se baladant dans le fameux Parc Güell, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Je choisis de commencer par la partie supérieure, libre d’accès, que je rejoins en empruntant des escaliers mécaniques. Le parc se situe sur une colline et surplombe la ville dans toute son immensité.  Mais le Parc Güell est avant tout un jardin où il est agréable de se poser et de contempler les passants, il est un mélange de végétation, de statues et de coins bondés de couleurs et de magie. La zone d’accès libre se constitue de rues, chemins et viaducs. Quelques musiciens y jouent des airs reposants et certains se servent de la bonne acoustique des jardins d’Autriche.

Il me faut attendre une heure bien définie pour accéder à la zone monumentale. L’accès payant de cette zone permet désormais de réguler le nombre de visiteurs. J’entre par le portique de la lavandière qui adopte la forme d’une grande vague sur des colonnes inclinées. Sur une des colonnes j’y vois la seule sculpture humaine du parc.

Au milieu de la zone monumentale se trouve la Place de la Nature. Je m’attarde sur le remarquable banc ondulé et coloré qui orne cette place. Son ondulation rappelle les mouvements d’un serpent. De là, j’ai une vue imprenable sur la ville.

Le reste de la visite me mène à l’escalier du Dragon, devenu le symbole du Parc Güell, et à la salle Hypostyle et ses colonnes striées. Aucune de ces colonnes ne forme un angle droit avec le sol !

Je sors par l’entrée principale et les pavillons de Conciergerie. Je peux ainsi apprécier la spectaculaire scénographie de l’escalier avant de clôturer cette balade très originale au pays des merveilles.

Pour plus d’informations : http://www.parkguell.cat/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *