Les Fallas de Valencia

En cette fin de semaine, je m’éloigne de la Catalogne pour ne pas manquer les fameuses Fallas de Valencia ! J’allais faire partie des centaines de milliers de personnes qui se rendent à Valencia pour célébrer la fête du feu et de l’art éphémère. J’avais une petite idée de l’événement mais on m’avait surtout parlé des concerts de pétards et des statues.

Après trois heures et demi de route, je marche en direction du quartier de la Malvarrosa en bord de mer. Ce quartier me donne déjà un aperçu de ce qui m’attend : de hautes sculptures colorées, composées de matériaux composites se dressent à chaque coin de rue. Voici donc les fameuses « fallas » ! Il y en a partout et chaque falla est entourée de figurines, appelées « ninots« . Valencia se retrouve peuplée de caricatures et de représentations satyriques ressemblant un peu à des dessins animés.

Les Fallas, c’est la fête de tous, des plus jeunes aux plus anciens. Les enfants ne sont pas oubliés. Au même titre que les grands, ils participent aux commissions chargées de la fête et ont leurs propres fallas et ninots.

Après avoir arpenté les rues pendant des heures, je me dirige vers le centre et la vieille ville de Valencia. La foule est impressionnante et je ne sais plus où donner de la tête. Une falla par ci, une autre par là ! Les statues sont toutes aussi magnifiques les unes que les autres.

Mais ce n’est pas tout. Cette grande fête d’Espagne propose également des spectacles de rues sans interruption, des concours de paella, des défilés, des concerts en plein air, de la musique traditionnelle, les femmes portant la robe valencienne typique,… Sans oublier les rues illuminées ! Ce vendredi soir, c’est la « Nuit du feu » : j’assiste à un splendide et grandiose feu d’artifice.

Le lendemain, le rendez-vous est fixé à 14 heures place de la mairie. La foule s’accumule, non pas pour admirer les fallas, mais pour prendre part au spectacle pyrotechnique, principalement sonore, d’une succession d’explosions de gros pétards de très forte puissance. C’est ce qu’on appelle une « mascleta« .

Le dernier événement auquel je participe est la célèbre « crema de las fallas« . Quand l’horloge sonne minuit, les fallas sont embrasées une par une ! Tout ce long et magnifique travail part en fumée, mais il est aussi une manière de clôturer ce festival unique en son genre.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *