Palamos-S'Alguer

Le littoral entre Palamos et Cap Roig

Un week-end à Palamos

Pour cette fin de semaine, j’avais envie de retourner à Palamos, non seulement pour déguster les fameuses gambas, mais aussi pour explorer une autre partie du Cami de Ronda. La dernière fois, j’ai parcouru  la côte qui sépare Llafranc de la Cala El Golfet (La Costa Brava et ses merveilles). Cette fois, je longe le littoral depuis Palamos jusqu’à Cap Roig.

Dans un premier temps, je choisis un logement situé à l’entrée de Palamos, loin de l’afflux touristique. La maison rurale Mas Ribas, réaménagée en chambres d’hôtel, fait parfaitement l’affaire pour se détendre.

JOUR 1 : une baignade incontournable

Tout d’abord, j’entame mon expédition en descendant vers la Cala Margarida. Dans les environs de la crique, les campings ne manquent pas. Pourtant, face à la plage de galets, se trouvent des maisons traditionnelles au décor marin. Le Cami de Ronda me fait passer entre les constructions. L’itinéraire en impose : sous les odeurs de pins, le Cami de Ronda suit les contours d’une côte abrupte. Puis, au détour de quelques rochers apparaît La Fosca. Quel spectacle ! L’eau, aux différents tons de bleu, est tout simplement magnifique. Je ne peux résister à l’envie de rejoindre un recoin laissé vacant par les touristes. Là, je profite d’une baignade dans les eaux claires qui regorgent de poissons.

Après avoir prolongé la baignade, je poursuis mon parcours. J’arrive à la Cala S’Alguer qui regorge de charmes. Il suffit d’admirer les petites habitations colorées qui s’intègrent parfaitement dans l’environnement naturel. Ensuite arrive la plage suivante qui ressemble à La Fosca. Toutefois, vous ne trouverez pas de constructions autour. La plage de Castell est facile d’accès et son sable fin attire aussi les touristes. En haut du promontoire qui domine la plage, je découvre une crique surtout accessible en bateau. Elle est caractérisée par la roche Foradada (roche émergente avec un trou pour la traverser).

Dans la soirée, je retourne à Palamos pour un dîner au restaurant la Gamba, aux saveurs de fruits de mer et fameuses gambas de Palamos.

JOUR 2 : un chapelet de criques

Le lendemain, je poursuis l’itinéraire depuis la plage de Castell. Le chemin offre un panorama de premier choix sur les petites criques peu ou non accessibles en voiture. Celles-ci servaient autrefois de repères pour les pirates et les contrebandiers. C’est comme s’il s’agissait d’une chasse aux trésors ! En effet, après chaque recoin, j’en prends plein la vue : des criques aux eaux turquoises se dessinent sur tout le trajet. De la Cala dels Capellans, la Cala Senia, la Cala dels Canyers, la Cala dels Corbs, la Cala Estreta, jusqu’à Cap Roig, je ne me lasse pas de ce paysage incroyable. A la fin de la journée, j’opte pour un retour par les terres, moins spectaculaire, mais tout aussi agréable dans les forêts de pin.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *