Majorque : les régions du Migjorn et du Llevant

Arrivée à Majorque en survolant les terres

D’habitude, l’arrivée à Majorque depuis Barcelone se fait principalement en longeant sa côte. Cette fois, l’avion a survolé les terres majorquines. C’est ainsi que s’est dévoilée la zone centrale de Majorque, dont l’ordonnance n’est rompue que par quelques collines élevées. Celle-ci se caractérise par une physionomie agricole classique des Baléares et des cultures de céréales assez importantes.

Pour visiter les régions du Migjorn et du Llevant, je m’installe tout d’abord dans la ville de Manacor. Manacor est une ville moderne, mais la partie que je préfère est son centre historique qui recèle quelques monuments fameux dont l’église paroissiale Notre-Dame des Douleurs. Manacor est aussi la ville natale de Raphaël Nadal. Ce dernier a d’ailleurs transformé son club d’entraînement en une académie de tennis et d’éducation (https://rafanadalacademy.com/).

Le Sud de Majorque, appelé Migjorn

Cette partie de l’île se caractérise par ses terres arides et ses eaux turquoise. En matière de plages, je me retrouve avec l’embarras du choix. Je longe donc la côte jusqu’à Santanyi puis me dirige vers les plages faciles d’accès :

Cala Figuera

Petit port au milieu de deux falaises, Cala Figuera a beaucoup de charme.

Cala Santanyi

Plage entourée de petites falaises et bordée par quelques maisons de pêcheurs.

Es Pontas

Un petit sentier m’amène vers des magnifiques points de vue sur le grand bleu et ses falaises, jusqu’à voir apparaître Es Pontas, îlot rocheux naturel ayant la forme d’une arche.

Cala Llombards

Très belle plage cachée dans les rochers avec une pinède au fond.

Parc naturel de Mondragó

Ce parc abrite une riche variété d’écosystèmes : plages, côtes rocheuses, petites dunes, étangs, … La mer reste néanmoins le principal attrait de Mondragó.

Cala Antena

Plage étroite à la limite du lotissement des Cales de Majorque. Elle se caractérise par son entrée de mer encastrée entre les falaises couvertes de garrigue.

Cala Murada

Plage à zone rocheuse avec un étang en bordure.

Porto Colom

Paisible port de pêche où il est agréable de faire une halte en terrasse. Au milieu des pins, les villas et autres constructions semblent plus en harmonie avec la nature qu’ailleurs.

L’Est de Majorque, appelé Llevant

L’Est de Majorque est appelé Costa del Llevant et son paysage apparaît plat et calcaire. De Canyamel à Porto Cristo, les plages sont entourées de falaises et sont beaucoup moins fréquentées par les touristes, en raison de leur difficulté d’accès.

Las Coves del Drac

L’été est bien installé avec ses 33 degrés quotidiens. Pour me rafraîchir, je me rends aux grottes du Dragon. Majestueuses, elles se découvrent après un petit parcours d’une beauté surprenante grâce à la présence de lacs.

Porto Cristo et Cala Morlanda

Le village de Porto Cristo se dressant sur ma route, je décide d’y faire un arrêt. Malgré l’affluence, Porto Cristo reste agréable pour se promener et se réhydrater. Quant à la plage de Cala Morlanda, elle reste très tranquille. On y accède par des escaliers taillés dans la roche.

Artà et ses environs

La deuxième partie de mon séjour s’établie autour de la jolie ville d’Artà. Cette vieille cité mérite le détour. Située au milieu d’une plaine, Artà se présente comme un ensemble de belles maisons bâties sur une petite colline dominée par l’église de San Salvador. En outre, le site offre une vue panoramique sur la campagne environnante et la Sierra de Levante.

Cala Estreta, Mitjana et Torta

La route qui mène à ces trois criques débouche sur un chemin caillouteux qu’il faut emprunter pour arriver jusqu’aux plages. Une fois arrivée, j’y découvre de belles plages peu fréquentées et à l’aspect préservé.

Canyamel

Canyamel est un petit complexe touristique située dans une vallée arrosée toute l’année par un torrent.

Au nord d’Artà, se trouve le Parc naturel du Llevant. C’est le point de départ de nombreuses randonnées que je me manquerai pas d’effectuer lors d’un prochain séjour. En attendant, je me contente de me rendre à l’Ermitage de Betlem. Le trajet regorge de points de vue intéressants sur la baie d’Alcudia.

Betlem et Colonia de Sant Pere

Je redescends vers la côte pour faire un arrêt dans le petit village de Betlem. Quel endroit paisible ! Ici la nature, la tranquillité, l’eau cristalline, les criques sauvages sont au rendez-vous. Il en est de même pour le village suivant, Colonia de Sant Pere, dont le Saint patron est fêté aujourd’hui même !

Le séjour touche à sa fin et sur la route du retour, je m’arrête dans les villages de Petra et Sineu, avant de rejoindre l’aéroport.

Petra… non pas le majestueux site archéologique de Jordanie, mais un petit village agricole, qui se trouve à l’écart des circuits touristiques. Quant au village de Sineu, il est surtout réputé pour son marché hebdomadaire et pour sa foire agricole.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *