Résidence Bellesguard : l’évocation médiévale par Gaudí

Une évocation médiévale

C’est avec un réel engouement que je découvre chaque oeuvre de Gaudí. Aujourd’hui je visite la Résidence Bellesguard, une résidence d’été inspirée des faits historiques survenus à Bellesguard.

La maison Bellesguard fût bâtie par Antoni Gaudí entre 1900 et 1909. L’architecte honore la splendeur médiévale en recréant le palais gothique du dernier roi de la maison de Barcelone, Martin 1er l’Humain.

Avant d’entrer sur le site, je parcours les alentours et j’aperçois un viaduc qui ressemble étrangement à celui du Parc Güell. L’architecte a utilisé les ruines de l’ancienne muraille pour construire une déviation. Puis, j’entre sur le site en sillonnant les extérieurs. Un jardin entoure le bâtiment et je peux admirer toute la splendeur de l’oeuvre.

Gaudí réussit à donner à l’édifice une apparence gothique. L’allongement exagéré des fenêtres et le couronnement conique de la tour ou de la façade donnent à l’ensemble une grande sensation de verticalité. Mon regard se dirige vers cette hauteur, mais surtout sur la porte principale et ses bancs revêtus de trencadis, véritable marque de fabrique de Gaudí.

Le royaume des formes

En entrant à l’intérieur de la maison, je suis surprise par la blancheur radicale. En contrastant avec l’obscure rusticité de la façade, Gaudí apporte de la luminosité à toutes les pièces et met en valeur les formes onduleuses et arrondies. Quelques éléments tels que la lampe du vestibule et le soubassement de l’escalier ont été réalisés par Domènec Sugrañes, le collaborateur de Gaudí. Les escaliers me mènent ensuite au grenier à deux étages.

La terrasse-mirador

Comme son nom l’indique, Bellesguard offre une belle vue sur Barcelone. C’est depuis la terrasse-mirador que je peux apprécier le panorama. En arpentant le chemin de ronde, ce sont les lucarnes qui attirent le plus mon attention. On dirait qu’elles font partie d’une tête de dragon ! Depuis ce mirador, j’observe aussi la croix à quatre branches. Celle-ci couronne le pinacle au-dessus d’un drapeau catalan et d’une couronne rappelant Martin 1er. A travers son oeuvre, Gaudí rend un véritable hommage à la splendeur médiévale de la Catalogne.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *