La Casa Battló, espace de joie et de dynamisme

Installée depuis 6 ans à Barcelone, je repoussais toujours à « plus tard » certaines visites incontournables de la ville. Il était temps, donc, d’entrer dans l’une des fameuses maisons de Gaudi, la Casa Batlló.

C’est en plein mois d’août que je réservai mon billet sur internet. Je savais que ce n’était peut-être pas la meilleure saison pour éviter la masse de touristes. Toutefois, je ne m’attendais pas à voir une file d’attente qui se prolongeait dans la rue adjacente !

Parapluie et éventail pour patienter sous le soleil de plomb

Ce jour-là, il faisait une chaleur accablante sur le Passeig de Gracia. Heureusement, tout était mis en œuvre par les organisateurs, pour éviter un coup de chaud : parapluies et éventails en carton étaient distribués pendant qu’on attendait.

Tout d’abord, je récupérai un audio guide à l’entrée du vestibule. J’étais ainsi parée pour accéder aux différents espaces qui composent la Casa Batlló.

Les façades de la maison

La façade principale

Avant de décrire un peu mon passage à l’intérieur de la Casa Batlló, je me poste face à la façade principale. La magie peut d’ores et déjà opérer. Gaudi nous entraîne dans son univers fabuleux en combinant les matériaux, les formes et les couleurs pour accentuer le dynamisme de sa façade. Si on examine bien la façade, on remarque bien les trois parties distinctes :

– la partie inférieure fait penser à des masques de carnaval ou encore à des squelettes

– au centre, la céramique et le verre se reflètent telle l’écume de la mer

– au sommet, la tuile céramique nous rappelle le corps d’un grand reptile

Ce que j’apprécie avec cette façade, c’est qu’elle permet de laisser libre cours à son imagination !

La façade arrière

Il faut déjà avoir parcouru plusieurs pièces avant d’accéder à la façade arrière. Je les décrirai par la suite. La visite m’amène ainsi jusqu’à la cour intérieure où je peux observer l’autre façade de la Casa Batlló. Elle n’a rien à envier à la façade principale en termes de détails. Pourtant, elle est revêtue entièrement de trencadis multicolore aux motifs floraux et géométriques. Je m’attarde plus particulièrement sur le grillage métallique qui me fait penser à des griffes d’animaux sauvages.

L’intérieur de la Casa Batlló

La maison se compose de quatre étages et d’un grenier.

Un appartement en pleine nature

L’étage principal est marqué par l’ondulation des murs et les finitions arrondies des meubles. J’y accède par le biais d’un élégant escalier en bois qui mène directement au vestibule avant d’entrer dans le salon principal. Il me faut frayer un passage parmi la foule de visiteurs. Je n’ai aucune possibilité de photographier le salon vide comme il peut apparaître sur les brochures de présentation.

Des espaces insolites

La suite de la visite me fait monter d’autres escaliers dans un environnement plutôt original. J’ai l’impression de me trouver dans les fonds marins. Il faut dire que Gaudi a mis l’accent sur les tons de bleu et revêtit la cour intérieure d’azulejos pour refléter la lumière. Je m’amuse à les regarder à travers les jalousies vitrées qui me font penser aux vitres d’observation des sous-marins.

Un grenier en complète opposition

Contrairement au reste de la maison, le grenier est une structure purement fonctionnelle. Face à moi se succèdent des arcs caténaires, me faisant penser à la cage thoracique d’un mammifère. Par ailleurs, le contraste est saisissant par rapport aux pièces précédentes. En effet, le grenier est exclusivement peint en blanc.

La terrasse

Je la décrirais comme la véritable empreinte de Gaudi. Comme il m’a déjà habituée à d’autres terrasses du même style, l’architecte a, une fois de plus, laissé libre cours à son imagination. Cette terrasse est un véritable univers de formes, de textures et de couleurs qui transcendent l’architecture traditionnelle. Je m’approche un peu plus de la toiture et je peux même y deviner les squames d’un dragon. La richesse des formes et des couleurs qui brillent à la lumière du soleil donnent au visiteur une impression de monde fantastique.

Mon expérience se termine par la redescente de la cour intérieure. Je fais maintenant partie de ces millions de visiteurs qui ont fait connaissance avec le monde magique de la Casa Batlló !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *